Multiplier les projets des bibliothèques dans les consultations de Protection Maternelle et Infantile.

Menés par les médiathèques municipales ou départementales dans les centres ou en itinérance avec les P.M.I., sous le regard des parents, ces projets apportent le Livre dans des quartiers ou zones rurales en touchant des populations éloignées du Livre. Ces « animations du livre en petite enfance » font la démonstration de l’intérêt constant de tous les bébés et, à leur contact, de tous les parents – même très peu lecteurs – pour les lectures de beaux album, dés le premier âge…Toujours menées avec des professionnel(le)s, avec de petits groupes de bébés d’âges mélangés, de telles expériences sont décisives pour que le livre, plus tard, ne soit pas un objet rebutant, mais à l’inverse source de curiosité et de plaisir.

Des actions qui aident les enfants à aborder les apprentissages scolaires

En plus de leurs effets immédiats, dans le cadre délimité des locaux de la petite enfance, ces séances de lectures individuelles pour les tout petits, portent aussi au loin l’écho de ces lectures individuelles à voix haute et de l’intérêt, constant et vif, de l’ensemble des bébés. Ainsi, à l’école maternelle, les enseignants repèrent aisément les enfants ayant bénéficié des animations avec les livres qui dynamisent la classe… (le projet Bookstart s’est accompagné d’une série de recherches publiées sur dix ans, apportant les preuves de l’efficacité constante de telles actions sur les résultats scolaires ultérieurs).

Plein feux sur les centres et actions itinérantes de la P.M.I. 

En effet de tels projets, menés par les médiathèques – municipales et départementales – projets « hors les murs » dans des lieux fixes ou itinérants, s’adressant à chaque bébé, individuellement, sous le regard des parents, mettent en lumière et diffusent l’universalité de l’intérêt de tous les bébés pour une première littérature. Ailleurs, les projets ont trop souvent été amputés, se résumant à une activité « intra muros » à la bibliothèque, (voire lectures à un groupe, à la cantonade, bien peu efficaces pour les très jeunes enfants) accessibles en priorité à des milieux déjà lecteurs, et bien peu adapté des bébés, petits et grands, plus menacés par l’échec dans leur scolarité (voir la séquence sur la lecture individuelle en petit groupe dans le film d’ACCES Les livres c’est toujours bon pour les bébés).

Au centre du projet d’A.C.C.E.S.

Ces animations pour les familles les plus exclues de la lecture, les plus démunies, qui devraient être si simples à généraliser, sont au centre des actions promues par ACCES  dans et avec  les services du Livre et ceux de la Petite Enfance. Ces actions avec les équipes de Bibliothèques et les PMI, promues dès l’origine sous l’impulsion du Pr René Diatkine, actions dans les consultations en P.M.I. sous le regard des parents, et l’analyse de leurs effets, restent au cœur de nos projets. 

Hélas, l’évolution de la politique publique envers la Petite Enfance est sombre. En effet, aux dernières nouvelles :

DANGER d’EXTINCTION des CENTRES de P.M.I. et de ses missions tels les bus itinérants. 

C’est ce que prédit « DANS LES 10 ANNEES A VENIR » le rapport remis par la députée, Michèle Peyron à la Ministre de la Santé, Agnès Buzin, le 13 Juin 2019  énumérant l’ensemble des missions confiées à la P.M.I., les compressions de personnels, les fermetures toujours plus nombreuses des centres de la P.M.I. dans l’incapacité de tenir l’ensemble des missions et dont le budget annuel dans notre pays aurait baissé, selon cette source, de 100 millions d’euros. Le sauvetage des services de la P.M.I., précise le rapport, devant passer par le recrutement et la revalorisation de ses personnels avec l’énumération de propositions à mettre en place (cf. Le Monde, 14 juin 2019).

Pour aider à mettre en   lumière et à soutenir ces réformes, qu’il est impératif de mettre en place pour l’avenir des générations à venir, nous devons œuvrer à étendre encore les projets « LIVRES POUR TOUS LES BEBES ». Initiés et expérimentés en France, ils  continuent de s’étendre  dans  de nombreux pays. Partout dans le monde, les projets « Livres et bébés » s’étendent, privilégiant les liens entre les équipes de bibliothèques et des services de prévention en Petite Enfance, pour une meilleure prévention des décrochages scolaires et une meilleure insertion sociale.